Les auberges de l’esprit

Pour la psychiatrie urbaine et écologique,  les Auberges du cœur sont un maillon indispensable dans les processus thérapeutiques, de reconquête de nos harmonies mentales Depuis une vingtaine d’années, psychiatre de première ligne dans divers contextes géographiques et sociaux, je constate une véritable explosion de pathologies mentales mutantes, souvent agressive et destructrice généré par une instabilité territorial

Le suicide est la première cause de décès chez les 15 à 19 ans avec une prévalence chez les jeunes hommes, (trois pour une femme). Des études indiquent clairement que les plus vulnérables d’entre eux sont ceux qui sont aux prises avec les rigueurs de la rue à Montréal, 4 fois plus de risques. Montréal n’est pas la seule touchée, l’épidémiologie nous indique que cette progression du nombre de suicides touche toutes les métropoles planétaires, elle frappe préférentiellement leurs quartiers les plus déshérités, qu’ils s’agissent des banlieues ou des ghettos, mais aussi les classes sociales les plus vulnérables, tout age confondus.

Que se passe-t-il? D’abord et immédiatement, le constat que, lorsque nos vies se désorganise ou lorsque nous traversons une période de crise, la fragilité des racines historiques et surtout la fragilisation des ancrages territoriaux associées à la nervosité des centres-villes ou au désarroi des régions délaissées créent des situations propices a des passages à l’acte souvent violents largement favorisés par la consommation d’alcool ou de drogues inhérente à ce type d’errance. Ainsi, durant cette période intermédiaire et incertaine de l’adolescence, au moment où tout menace de ruine la vie d’un jeune homme, le voilà livré à lui-même dans un espace ordinairement consensuel et supportant, dont il est d’abord marginalisé puis rejeté. La même situation se retrouve lorsque des personne mieux établis suite a une rupture affective, un, licenciement, une maladie se retrouvent en perte de leurs repères spatiaux, comme lorsqu’ils sont obligés de déménager en catastrophe dans des domiciles de fortune, maison de chambre ou sous sol.  Leur désorganisation spatiale est, comme l’indiquent notre expérience clinique mais aussi des statistiques un élément déterminant dans leurs passages à l’acte désespéré. Notre travail psychiatrique, notamment à l’urgence nous indique que la précarité et l’incertitude territoriale fragilisent les individus qui ont le plus souvent recours au corps : toxicomanie, alcoolisme et violence mais aussi fatigue ou douleur pour exprimer leur malaise.

Dans ce type de situation, surtout lorsqu’elles engagent de jeunes itinérants  les Auberges du cœur offrent aux personnes qu’elles accueillent la possibilité de ne pas sombrer dans un véritable  chaos domiciliaire destructeur. Elles leurs permettent de se réorganiser en retrouvant un certain contrôle de leur territoire, et ce faisant, une meilleure conscience d’eux-mêmes. La psychiatrie est actuellement confrontée aux mêmes exigences thérapeutiques, la nécessité car c’est souvent au travers de médiations spatiales, passages à l’urgence, hospitalisations, recours aux réseaux communautaires comme les Auberges du cœur que s’opère la reconstruction des personnes, non seulement itinérantes, mais aussi celles désorientées dont la vie a été brutalement désorganisée par une perte d’emploi ou par une séparation. Ces  nouvelles réalités, génèrent leurs propres réactions psychologiques, comme les moyens à mettre en place pour essayer de les contenir sinon de les régler. L’acte thérapeutique aujourd’hui s’inaugure très souvent par la simple nécessité de réharmoniser la personne avec son milieu, notamment au travers de la réappropriation d’un lieu privé et protégé. Comme la recherche qui se mène a Montreal avec des itinérants,  des psychiatres new yorkais ont décidé de simplement offrir un domicile a de jeunes psychotique, sans autre contrainte, une étape pour eux comme pour tous les mal logés que nous recevons,  avant qu’ils ne puissent  retrouver leurs limites et leur histoire, leur parole.

Comme pour la cardiologie ou la dermatologie dans leur domaine respectif, la psychiatrie  développe elle aussi un versant environnemental, préventif. Cette nouvelle psychiatrie d’inspiration écologique « géomental », s’adresse  a des individus, des groupes, voir des peuples et elle  nécessite des interventions multidisciplinaires pour pouvoir  comprendre les situations de crise et offrir des soins et des aides adaptés à notre nouvelle actualité clinique planétaire au moment ou le tissu spatial devient  incertain. C’est dans cette perspective que les Auberges du cœur représentent pour nous, avec d’autres ressources, un relais souvent indispensable au maintien de l’équilibre psychologique des individus qu’elles reçoivent comme de la communauté qu’elles desservent. Les Auberges du cœur sont aussi celles de l’Esprit.

Dr. JEAN DOMINIQUE LECCIA

Psychiatre Prof. Adjoint.  U. McGill. Montréal

www.geomental.com
artomoto.wordpress.com

Publicités

Une Réponse to “Les auberges de l’esprit”

  1. Si on retrouvait des « Auberges du coeur » dans TOUS LES TERRITOIRES de la province de Québec et qu’une collaboration étroite avec les CLSC, la Sûreté du Québec, les organismes communautaires était entretenue, on éviterait bien des suicides et des dépressions majeures. Notons qu’en Abitibi-Témiscamingue la détresse des hommes est un dossier à discuter. Il y a des maisons d’hébergement pour femmes, des centres de femmes mais pratiquement rien pour les hommes qui connaissent un calvaire qui peuvent les mener à un « extrémis » qui pourrait être évité. Un séjour, pour certains, dans une Auberge du coeur ne serait que favorable et éviterait les débordements du département interne en psychiatrie (centre hospitalier) qui fait parfois l’objet d’un rejet de la part du client impliqué. En effet, ce ne sont pas tous les hommes qui acceptent facilement d’être enfermés dans un département psychiatrique. Une autre avenue, dans un autre espace, est donc préférable malgré qu’une réglementation et un encadrement soient certainement appliqués.

    Merci de votre attention.

    Louise Hudon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :